Seigneur,
Quand tu reviendras dans ta gloire
Ne te souviens pas seulement des hommes de bonne volonté ;
Souviens-toi également des hommes de mauvaise volonté ;
Mais ne te souviens pas de leurs cruautés,
De leurs sévices, de leurs violences.
Souviens-toi des fruits que nous avons portés
À cause de ce qu’ils nous ont fait.
Souviens-toi de la patience des uns, du courage des autres,
De la camaraderie, de l’humilité, de la grandeur d’âme,
De la fidélité qu’ils ont réveillée en nous,
Et fais, Seigneur, que les fruits que nous avons portés
Soient un jour leur rédemption.

(Transcrite par Dom Anselme Gendebien)

Consigné dans les carnets de Yves Albert Dauge
Voir à ce propos cet article.

Partage

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.