[Jacques Prévert] rencontre à Vence un aveugle qui mendie.

« Ça marche ?
– Oh non ! Ces salauds, ils passent, mais mon chapeau reste vide.
– Écoute, permets-moi de retourner ta pancarte, et je te garantis la fortune. »
Quelques jours plus tard, Prévert revient et demande des nouvelles.
« Formidable. Je me fais trois chapeaux par jour. »
Au verseau d’« Aveugle sans pension», Jacquot avait écrit simplement :
« Le printemps va venir, je ne le verrai pas. »

Rapporté par Matthieu Galey, Journal 1953-1973, 22 octobre 1953

papillon

Partage

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.